Association Soleil Rouge, Maisons des Associations - 6, rue Berthe de Boissieux- 38000 GRENOBLE info@soleilrougeclowns.fr 04 76 76 63 99

Soleil Rouge

Jean-Claude Gallotta, parrain de Soleil Rouge

Jean-Claude Galotta, chorégraphe, parraine Soleil Rouge depuis 2008. Il est venu voir travailler les clowns avec son dramaturge Claude-Henri Buffard. Témoignage .
Jean-Claude Gallotta, parrain de Soleil Rouge 

« Il y a sept ans, dans les couloirs de l’Hôpital Nord, j’ai découvert les clowns de Soleil Rouge. Découvert n’est peut-être pas le bon mot. J’ai assisté, médusé, à un déferlement de personnages moitié olibrius moitié énergumènes, ou si l’on préfère mi-zèbres mi-zigotos, disons pour résumer une bande d’individus incontrôlables faire irruption dans les chambres des enfants malades qui, une minute plus tard, par magie, ne l’étaient plus. Ébahi, j’ai vu de la solitude se transmuter en éclats de rire, de l’inquiétude se métamorphoser en joie de vivre, de la souffrance se transformée en bonheur.
Et, incrédule, j’ai regardé le personnel soignant rire du désordre que des clowns en folie mettaient au milieu des chariots, des perfusions et des boites de pansements.
Depuis, j’ai compris le sérieux de ce travail, la générosité sans limites qu’il demandait, une générosité que j’ai qualifiée il y a peu de « débordante, communicative, bourrée d’humanité ».
Mes tournées, mes engagements professionnels ne me permettent pas d’être plus présent. Mais croyez-le, je n’en suis pas pour autant absent. Je vous ai à l’oeil et à l’oreille. J’ai en mémoire vos chorégraphies foldingues et les rires qui vont avec.
J’écrivais il y a trois ans que « les clowns de Soleil Rouge ne font pas que distraire de la souffrance ou de l’injustice, ce qui serait déjà une belle et noble tâche, ils font comprendre aux enfants et à leurs parents que le rêve et le rire sont des actes de résistance ».
Chers clowns et bénévoles de Soleil rouge, laissez-moi vous dire par ce texte ce que je n’oserais pas vous dire de vive voix : mon émotion et ma fierté d’avoir été choisi par vous.
Jusqu’ici, je signais mes lettres « Jean-Claude Gallotta, chorégraphe d’Émile Dubois ». Je me demande si désormais je ne vais pas les signer : Jean-Claude Gallotta, parrain de Soleil rouge ». Histoire de me hisser à la hauteur de votre audace, de votre vaillance et de votre goût des autres. »

Jean-Claude Gallotta

 

FacebookTwitterGoogle+Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *