Association Soleil Rouge, Maisons des Associations - 6, rue Berthe de Boissieux- 38000 GRENOBLE info@soleilrougeclowns.fr 04 76 76 63 99

Soleil Rouge

A partir du 15 septembre 2016…La Maison des Associations de Grenoble accueille l’Exposition de « SOLEIL ROUGE des Clowns à l’Hôpital »…

Venez nombreux découvrir ou redécouvrir cette belle galerie de portraits…
Avec Eric BEUGNOT, nous avons le plaisir de vous convier, le 20 septembre prochain, au vernissage de l’exposition  « Soleil Rouge, des clowns à l’hôpital », qui sera inaugurée par Emmanuel CARROZ, Adjoint au maire, en charge de l’Égalité des droits et de la Vie associative.

 Arlette BastienExposition sur Soleil Rouge par Edgar Barraclough (2012)

Faire de la photographie pour moi, c’est se plonger dans un univers, c’est essayer de comprendre vraiment les gens, de les voir en profondeur.
Quand je me suis plongé dans l’univers de Soleil Rouge, j’ai découvert une association, un réseau de bénévoles impliqués dans l’administration quotidienne du projet, et j’ai eu à cœur de mettre en lumière ces hommes et ces femmes qui sont loin des projecteurs. C’est le sens d’une première série de portraits en noir et blanc, le nez rouge rappelant le sens de leur engagement.
J’ai également découvert le travail des clowns en amont des interventions à l’hôpital: les répétitions, la formation continue, tout ce travail de préparation des comédiens qu’on n’imagine pas d’emblée. Quelques photos en noir et blanc viennent illustrer ce travail dans l’ombre.
Et puis bien sûr, j’ai suivi les clowns sur leur terrain, à l’Hôpital des Enfants. Et ce que j’y ai vu dépassait de loin ce que j’avais imaginé quand on m’avait demandé de venir photographier les clowns. J’ai vu comment chacun pouvait être touché par la présence des clowns, comment Edgar Barracloughles clowns créaient une rupture dans l’atmosphère hospitalière, comment ils amenaient de la légèreté et du rire malgré la dureté des situations, en réanimation, on oncologie… J’ai vu l’émotion dans le regard des enfants, des parents, des soignants.
Et j’ai essayé d’attraper ces moments où le jeu clownesque crée des étincelles sur les visages, ces instants où le regard change et traduit l’humanité autrement.

Edgar Barraclough

FacebookTwitterGoogle+Email